Catastrophe naturelle sécheresse : tout ce qu’il faut retenir

10Jan - by Damien - 0 - In Ecologie

Les périodes de sècheresse prolongée peuvent causer des dégâts dans les habitations. Ceux-ci se manifestent sous forme de fissures, de lézardes ou encore, d’affaissements.  Plusieurs manières permettent de reconnaitre les dommages relatifs à la cat nat secheresse. D’autre part, le sinistré peut réclamer une indemnisation à son assurance habitation, en cas de dégâts.

Les facteurs qui expliquent une cat nat secheresse

La sécheresse est causée par l’accumulation de deux facteurs que malheureusement on connait de plus en plus. Premièrement, l’insuffisance de l’eau causée par la raréfaction de la pluie en dehors des saisons pluvieuses a un impact sur le niveau des nappes phréatiques. Ce facteur est ensuite accentué par l’augmentation considérable de la température, voire la canicule. Pour en savoir plus, ce phénomène provoque l’évaporation de l’eau dans les sols. Ces deux facteurs réunis provoquent l’état de sécheresse.

La sécheresse a donc différents impacts et l’agriculture est la plus touchée dans la mesure où la quantité d’eau nécessaire pour produire n’est plus suffisante. Il en est de même pour la quantité d’eau utile à l’être humain pour ses activités quotidiennes. Cette sécheresse a également un impact sur la production d’électricité. Et ce n’est pas tout, elle touche les constructions en entrainant de nombreux dégâts plus ou moins importants, allant d’une simple fissure à l’effondrement de la construction si aucune prise en charge n’est faite rapidement.

Le principe est le suivant : avec la sécheresse, le sol se rétracte et se remet soudainement à gonfler lorsque l’humidité revient de nouveau et cela se répète au fil des années. C’est ce phénomène dit « à effet yoyo » qui est la source des dommages sur les constructions.

Par ailleurs, certains facteurs aggravent la situation, notamment pour les maisons individuelles dont les fondations ne sont pas assez profondes et dont la structure est légère. D’autres facteurs comme la mauvaise évacuation des eaux de pluie, la présence d’arbres à proximité de la construction (les arbres dont les racines puisent les eaux contenues dans le sol), la construction d’une maison sur un terrain en pente ou encore, le mauvais système de drainage autour de la construction est à citer.

Sachez identifier une cat nat secheresse

Il est très important de savoir détecter une cat nat secheresse  sur votre habitation après une longue période de sécheresse. Ceci est nécessaire pour pouvoir prendre des mesures rapidement afin d’éviter des dégâts trop importants.

Le premier signe le plus courant est l’apparition de fissures. Elles peuvent survenir directement sur la façade de la maison, mais peuvent également apparaître sur les murs de soubassement, voire les murs à l’intérieur. Selon le cas, les fissures se remarquent également sur les escaliers, sur les joints de la maçonnerie et sur les ouvertures, car ce sont des points sensibles de la construction.

Si les dégâts de la cat nat secheresse sont importantes, vous remarquerez des lézardes sur vos murs. Ce sont de grosses fissures de plusieurs centimètres (plus de 3 cm).

D’autres indices doivent mettre la puce à l’oreille de l’habitant de la maison, si ce n’est les décollements des revêtements du sol comme le carrelage, les fenêtres et les portes qui ont du mal à se fermer, les fuites d’eau des canalisations, etc.

Indemnisation des dommages

Le sinistré est en droit d’obtenir une indemnisation de son assurance habitation s’il est victime de sécheresse. Toutefois, il est nécessaire que l’état de catastrophe naturelle dans la commune ou le secteur où la construction se trouve ait été décrété par le Ministère.

Si tel est le cas, le sinistré peut faire valoir ses droits en signalant le sinistre à sa compagnie d’assurance. Cette dernière va envoyer un expert d’assurance pour constater les dégâts afin d’évaluer le montant de l’indemnisation. Si ce montant n’est pas satisfaisant, l’assuré peut faire appel aux services d’un expert d’assuré pour une contre-expertise, cliquez ici.